Browsing Category

Voyage

Voyage

Un peu de Marseille, un peu de Cassis

Nous nous sommes rendus à Marseille le weekend dernier pour le concert d’AC/DC au stade Vélodrome et nous en avons profité pour découvrir la ville et les alentours. Rappelez-vous, l’année dernière, j’avais posté un article sur notre visite des calanques en bateau. Nous étions partis la matinée depuis le vieux port de Marseille mais je n’avais pas eu l’occasion de visiter à proprement parler la ville. C’est maintenant chose – à peu près – faite ! Nous avons loué un appartement via AirBnb situé sur la Corniche du Président John Fitzgerald Kennedy. La vue était tout simplement sublime – avec le ciel bleu en prime !

marseille-corniche-president-jfk-02

marseille-corniche-president-jfk-03

Le samedi, nous avons pris la voiture en direction de Cassis. Située à 30 km de Marseille, la ville est connue notamment pour ses fameuses calanques. Nous sommes passés par la départementale D559 au lieu de l’A50 car cette dernière traverse le parc national des Calanques ce qui est un véritable plus ! On peut bénéficier de la beauté des lieux avec vue sur la mer. Une fois arrivés (il est préférable de se garer un peu à l’extérieur du centre, car la ville est piétonne), nous avons commencé par découvrir le centre-ville avec son joli port de pêche avant de nous perdre dans les petites ruelles colorées.

port-cassis-01

plage-cassis

cassis-centre-01

Le hasard nous a fait tomber sur une adresse très chouette : le restaurant Fleurs de Thym. Situé dans une petite ruelle, le cadre intimiste et typiquement provençal de l’établissement nous a tout de suite plu. J’ai commandé un dos de cabillaud aux agrumes ainsi qu’une soupe de fraises menthe verveine et je me suis régalée ! C’est pour ce genre de cuisine que j’aime payer un restaurant – des produits frais (les fraises venaient du jardin) et un joli savoir-faire !

restaurant-fleurs-de-thym-cassis

restaurant-fleurs-de-thym-cassis-02

Après le déjeuner, nous avons suivi les panneaux piétons menant jusqu’aux calanques. Pour aller plus rapidement, je vous conseillerais d’y aller en voiture – il y a de nombreux parkings aux alentours. Nous avons marché le long de la falaise – il faut prévoir de bonnes chaussures – en direction de la plage bleue puis de la calanque Port Miou.

cassis-paysage-01

cassis-paysage-05

cassis-paysage-04

cassis-paysage-03

cassis-paysage-02

Le dimanche matin, nous sommes partis à pieds visiter Notre Dame de la Garde ou comme les marseillais l’appelle « la Bonne Mère ». Il y avait beaucoup de vent mais nous avons beaucoup aimé profiter de la vue sur Marseille !

visite-marseille-01

visite-marseille-02

visite-marseille-04

visite-marseille-03

visite-marseille-05

visite-marseille 09

Par la suite, nous sommes descendus vers le vieux port à la découverte du coeur historique de Marseille. J’ai beaucoup aimé l’ambiance qui s’en dégageait avec en prime un petit marché artisanal le long du quai.

visite-marseille-10

visite-marseille-07

visite-marseille-08

J’avais hâte de découvrir l’architecture étonnante du MUCEM (musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée). Posé face à la mer, l’édifice aux courbes élégantes donne une ambiance particulière à la visite. Les reflets sur le sol se composent en mosaïques tandis que les parois de béton offrent une très belle vue sur la mer (pourtant de l’extérieur, on ne décèle rien !). Nous n’avons pas pris de billets pour l’exposition mais cette simple visite m’a beaucoup plu.

visite-marseille-mucem-02

visite-marseille-mucem-03

visite-marseille-mucem-01

visite-marseille-06


Adresses du weekend

Logement : AirBnb

Restaurant à Cassis : Fleurs de Thym – 5 Rue de Martime

Activités à Cassis

Promenade dans les calanques : prévoir de bonnes chaussures, un pique-nique et de quoi se baigner ! 

Découverte des calanques en bateau : naviguer de Port-Miou à Morgiou toute l’année. Vous pourrez opter pour la visite de 3, 5, 8 ou 9 calanques.

Plongée : que ce soit pour un baptème ou les plus avertis, il existe de nombreux clubs de plongée pour découvrir les fonds marins !

Centre-ville : faire un peu de lèche-vitrine et craquer pour une glace en fin d’après-midi.

Plages : Cassis possèdent plusieurs plages pour lézarder au soleil : plage de la Grande mer, Anse de l’arène ou encore la plage de Bestouan.

Partir à la découverte des vins de Cassis et de ses 12 domaines.

Activités à Marseille

Découvrir la basilique Notre-Dame-de-la-Garde : avec en prime une très belle vue sur la ville !

Se promener dans le vieux port et le panier (vieille ville).

Faire une promenade en bateau : les calanques se découvrent également depuis Marseille !

Découvrir le MUCEM et son architecture originale.

signature-carnet-magique

Rendez-vous sur Hellocoton !
Voyage

Notre voyage dans la péninsule du Yucatan – Partie 4 : Bacalar et Tulum

Directement après notre retour de Calakmul, nous avons repris la voiture et roulé sur la route 186 en direction de Chetumal. Nous nous sommes fait arrêtés une seule fois par la police locale – ils souhaitaient connaître notre destination. A la fin de la route 186, nous avons bifurqué sur la 307 (première route que nous avons emprunté pour sortir de Cancun) en direction du nord et plus précisément de Bacalar. Comme nous arrivions en soirée, j’avais peur que nous ne trouvions pas l’hôtel mais une fois de plus, les indications étaient précises et une fois arrivés, un panneau indicant le Rancho Encantado était présent. Que dire de Bacalar à part qu’il s’agit du meilleur souvenir que j’ai de notre voyage au Mexique ? Arriver dans la soirée est un tantinet frustrant car même si l’hotel est situé au bord de la fameuse lagune, on ne se rend pas compte de la beauté des lieux. Il nous aura fallu attendre le lendemain matin pour découvrir ce joyau. Et quel spectacle ! La lagune verte émeraude prend au fil des heures différentes tonalités : bleu cristallin, turquoise ou plus foncé – ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’on la surnomme la lagune aux sept couleurs. 

DSC_0278

DSC_0267

DSC_0283 copy

Grâce à l’hôtel, nous disposions de kayak en libre service. Nous avon effectué une petite ballade en début de matinée avant que le soleil ne soit trop insistant dans le ciel. Et pour le reste de la journée ? Nous avons simplement profité du ponton, des hamacs et de quelques baignades dans la lagune (la température était parfaite !). Il règne au bord la lagune de Bacalar une douceur de vivre incomparable. Nous avons tout simplement adoré notre séjour là-bas et je ne peux que recommander si vous souhaitez vous reposer au bord d’un plan d’eau encore peu touristique.

rancho encantado kayak

DSC_0288

DSC_0279

thumb_DSC_0260_1024

La transition a été pour nous compliquée car dès le lendemain nous repartions en direction du site archéologique de Tulum. La cité maya est située à 60 km au sud de Playa del Carmen – sur la route 307. Pour être honnête ça n’a pas été le coup de coeur. Ce qui donne à Tulum tout son charme est sa situation au bord d’une falaise surplombant la mer des Caraïbes. Pour le reste, nous avons été bien moins impressionnés par rapport à ce que nous avons pu découvrir durant notre voyage. Il y avait énormément de monde et il faisait particulièrement chaud. Ce que l’on a le plus aimé, c’est rencontrer les iguanes – tranquillement installés sur le site maya.

thumb_DSC_0310_1024

DSC_0294

Tulum signifie muraille. Ce nom provient des fortifications qui entourent et protégeaient la cité côté terre. Les falaises du bord de mer quant à elle défendaient la ville des possibles menaces du front maritime. Tulum est la seule cité maya établie en bord de mer. Coba utilisait Tulum comme port de pêche et de commerce. Les deux structures emblématiques du site sont le Castillo et le temple du Dieu du Vent (photo ci-dessus).

DSC_0307

DSC_0300 copy

Je vous retrouve très bientôt pour le dernier récit de notre voyage entre la réserve de Sian Ka’an et Akumal 🙂

signature-carnet-magique

Rendez-vous sur Hellocoton !
Voyage

Promenade Lyonnaise

Le soleil est enfin arrivé et cela fait encore plus plaisir lorsqu’il s’agit du weekend de l’ascension ! Avec l’amoureux, nous avons décidé d’en profiter et sommes partis nous promener dans la ville. Nous avons traversé les quais du Rhône et de la Saône, pour nous diriger tranquillement vers la colline de Fourvière. On en a profité pour découvrir le théâtre antique (entrée gratuite) que nous n’avions jamais visité depuis notre arrivée sur Lyon. Nous avons terminé l’après-midi avec des glaces de Terre Adélice – mon glacier favoris de la ville !

DSC_0522

DSC_0460

DSC_0466

DSC_0469DSC_0475

DSC_0477

DSC_0480

DSC_0488

DSC_0489

DSC_0494

DSC_0512

DSC_0516

DSC_0519

signature-carnet-magique

Rendez-vous sur Hellocoton !
Voyage

Notre voyage dans la péninsule du Yucatan – Partie 3 : Uxmal et Calakmul

Lors de mon précédent article, je vous racontais notre journée à la rencontre de Chichen Itza, qui se terminait par un arrêt visite dans la belle ville jaune d’Izamal. Lorsque nous avons repris la route, nous étions loin d’être arrivés car il nous restait à peu près 2 heures de trajet pour arriver à notre étape du soir – le village de Santa Elena. Nous avons donc repris la route sur la 180 puis, à partir de Mérida, bifurqué sur la 261 en direction de Uxmal/Campeche. Nous avons un peu eu peur de nous tromper de direction lorsque nous étions à la périphérie de Mérida, mais encore une fois, les routes sont vraiment bien indiquées. Comme vous avez pu le remarquer, nous avons décidé de ne pas faire d’arrêt dans la capitale du Yucatan et de privilégier la visite de temples mayas par rapport à la dizaine de jours que nous avions pour constituer notre voyage. Mais si votre programme vous le permet, je pense que Mérida doit être une très jolie ville à découvrir ! Vers 19 heures, nous sommes donc arrivés au Pickled Onion, un charmant bed an breakfast situé un peu en dehors de Santa Elena. Cette adresse est un très bon rapport qualité prix situé à seulement 13 minutes en voiture d’Uxmal. Chaque chambre est en fait une palapas privée située dans un jolie petit jardin bien entretenu. Dommage pour nous, il ne faisait pas très beau ce jour là, mais je pense que l’on doit encore plus profiter des lieux avec un peu de soleil 🙂

DSC_0158 copy

Nous aurons passé très peu de temps au Pickled Onioncar dès le lendemain matin, nous sommes repartis vers 8 heures afin de visiter Uxmal en cercle restreint. Uxmal – signifiant construite trois fois – et le vestige le plus imposant des cités de style Puuc – caractérisées par des façades supérieures plus travaillées que celles de niveaux inférieurs. Après Uxmal, il est d’ailleurs possible de faire la Ruta Puuc afin de découvrir les autres cités de cet âge d’or : Kabah, Sayil, Xlapak et Labná. Pour des raisons de budget, nous avions décidé de ne pas prendre de guide pour visiter le site. La pyramide du Devin est le premier monument que l’on aperçoit lorsque l’on rentre dans Uxmal. Plutôt incroyable et originale de part son volume et ses lignes particulières, la pyramide mesure 35 mètres de haut et accueille un temple à son sommet.

DSC_0191 copy

Durant notre visite du Quadrilatère des nonnes, nous avons eu droit à une petite éclaircie – quelle chance ! Cet ensemble de bâtiments disposé en carré a été nommé ainsi à cause de sa ressemblance avec un cloître.

DSC_0178

Notre visite a duré environ deux heures puis nous sommes partis en direction de Xpujil plus au sud dans le Campeche. Nous avons mis en tout 4 heures et n’avons pas vu grand monde sur la route. J’étais un peu inquiète surtout sous la pluie mais finalement, nous sommes arrivés très facilement à destination ! Le lendemain, nous sommes allés visiter Calakmul avec un guide et je dois dire que c’est le plus beau site Maya que nous avons visité durant notre voyage au Mexique !

DSC_0210 copy

A Calakmul flotte un air de liberté. Il est possible de monter sur chacune des pyramides mayas et d’admirer la vue sur la jungle environnante. C’était tout simplement magnifique. Par exemple sur la photo ci-dessus, nous étions montés sur une première pyramide et pouvions directement voir face à nous une autre (sur laquelle nous avons grimpé quelques minutes après !).

DSC_0218

Sur la photo ci-dessus, nous sommes donc montés sur cette grande pyramide et pouvions voir face à nous la réserve de Calakmul et la plus petite pyramide sur laquelle nous étions juste auparavant. Si vous souhaitez faire Calakmul, je vous conseillerai de le faire avec un guide. La route depuis l’entrée de la réserve est assez longue et c’est assez agréable de se faire guider de temps en temps ! Dans tous les cas, nous ne regrettons absolument pas d’avoir fait un peu de route pour découvrir cette impressionnante cité maya.

DSC_0242 copy

Je vous dis à très bientôt pour la suite de notre voyage dans le Yucatan 🙂

signature-carnet-magique

Rendez-vous sur Hellocoton !
Voyage

Notre voyage dans la péninsule du Yucatan – Partie 2 : à la découverte de Chichen Itzá

Vous pouvez découvrir la première partie de notre voyage en cliquant iciChichen Itzá est la cité maya toltèque la plus visitée du Mexique. Le site a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1988 et en 2007, il deviendra une des 7 nouvelles merveilles du monde. C’est plutôt accrocheur non ? Ajoutez à cela la proximité avec les principales stations balnéaires du Quintana Roo, et vous obtiendrez un très beau lieu touristique. Vous l’aurez donc compris, il est très important de venir pour l’ouverture (8 heures) afin d’éviter la foule. L’entrée est de 177 pesos par personne et vous devrez payer un droit à l’image supplémentaire si vous souhaitez utiliser une caméra type GoPro. Nous avions également pris un guide touristique en français pour 44 euros les 2 heures.

DSC_0124 copy

La pyramide emblématique du site – El Castillo, aux proportions parfaitesest dédiée à un dieu très important pour les mayas : Kukulcán, le serpent à plumes. Véritable calendrier à ciel ouvert, les quatre escaliers comptent en tout 365 marches, ce qui équivaut au nombre de jours du calendrier solaire. On trouve également 9 plateformes de chaque côté des escaliers – 18 pour chaque face de la pyramide – représentants les 18 mois de leur calendrier.

DSC_0107 copy

L’escalier principal de la pyramide – orienté au nord – est composé de deux serpents dont les corps forment les rampes. Par le biais de jeux d’ombres, et une construction maitrisée, le corp d’un serpent ondulant le long des marches apparaît lors des équinoxes et du solstice d’été. El Castillo confirme l’incroyable maitrise des mayas en terme d’astronomie.

DSC_0116

Chichen Itzá détient le plus grand terrain de jeu de balle des sites mayas. Divertissement populaire à l’époque, le jeu de balle possède aussi une forte connotation sacrée. Ce-dernier est constitué d’anneaux où figurent des serpents entrelacés ainsi que des bas-reliefs dépeignants les joueurs et les sacrifices rituels qui s’ensuivaient. Ci-dessus, vous pouvez observer la tête arrachée d’un joueur, d’où jaillissent des serpents. Le guide nous a expliqué que les mayas sacrifiaient les meilleurs joueurs aux divinités – le meilleur des sangs nourrissait ainsi la terre. Je n’aurais pas aimé gagner à cette époque ! Le site est bien évidemment constitué d’autres bâtiments tels que le temple des guerriers, l’observatoire El Caracol ou encore le cénote des sacrifices. Comptez environ 3 heures pour découvrir l’ensemble du site !

DSC_0109 copy

Chichen Itzá n’a clairement pas été le coup de coeur de notre voyage au Mexique mais je trouverais ça dommage de ne pas le visiter à cause de la surfréquentation touristique. Y aller un peu plus tôt permet de profiter du site en « cercle restreint » pendant une petite heure. De plus, à partir de 10 heures, les marchands s’installent à l’intérieur du domaine, et pour circuler d’un bâtiment à l’autre, vous êtes obligés de passer par les allées commerçantes… Pour loger, j’ai longuement hésité entre dormir sur place et rester à Valladolid. La petite ville du Yucatán est tout de même située à une quarantaine de minutes de Chichen Itzá. De plus, le fait que les petit-déjeuners ne soient pas servis très tôt ne nous a pas aidé à arriver pour l’ouverture mais je ne regrette pas notre décision pour autant ! Après la visite, nous nous sommes rendus à notre premier cénote – Ik Il. Mais qu’est-ce qu’un cénote ? Ce sont des puits naturels (ou grottes) remplis d’eau douce. On en compterait plus de dix mille dans la péninsule du Yucatan. Leur formation serait imputé à l’impact d’un météorite aussi responsable de la disparition des dinosaures il y a 65 millions d’années. Le cénote Ik Il est très touristique mais  je suis complètement tombée sous le charme en voyant les photos sur internet ! Je souhaitais vraiment y aller pour notre première baignade et nous n’avons pas été déçus !

DCIM100GOPROGOPR0118.

C’était assez incroyable de se baigner dans une aussi belle piscine naturelle. En plus, il n’y avait pas beaucoup de monde (nous sommes arrivés vers midi) et l’eau était à bonne température. Durant notre voyage, vous verrez que nous n’avons pas visité beaucoup de cénotes – ce qui reste un léger regret. Nous aurions particulièrement aimé profiter un peu plus des cénotes proches de Valldolid (Zaci, Dzitnup, Samula). Après cette jolie découverte, nous avons repris la route en direction d’Izamal, la ville jaune. C’est assez insolite non ?

DSC_0135 copy

En arrivant à Izamal, nous mourrions de faim. Il était plus de 15 heures passées, nous avons donc orienté nos recherches sur un restaurant. En nous promenant, nous avons vu des calèches – une des attractions les plus populaires de la ville. Vous pourrez les trouver le long de la place centrale. Après quelques minutes de marche, nous sommes tombés sur le restaurant Kinich El Sabor. L’adresse était plutôt sympa bien que touristique. J’ai pu découvrir le fameux cochinita pibil, un plat typique du Yucatan ! Le nom provient de la méthode de cuisson. La viande – cochinita ou cochon – après avoir marinée dans une préparation, est cuite lentement sur des braises, dans un trou creusé à même la terre : le pib. Le plat est aussi cuisiné avec du poulet.

DSC_0137 copy

Repus, nous sommes partis à la découverte du couvent San Antonio de Padua. Izamal est construite autour de cet extraordinaire bâtiment – tout de jaune vêtu – comme l’ensemble des maisons coloniales de la ville, disposées sur quatre à cinq rues. Il existe un petit musée à l’intérieur du couvent que nous n’avons pas visité.

DSC_0130 copy

Lorsque nous étions à Ik Il, nous avons hésité à nous rendre jusqu’à Izamal. En effet, cela nous faisait un détour de bien plus d’une heure par rapport à notre étape du soir qui se trouvait à Santa Elena. L’idée d’arriver de nuit ne m’emballait pas vraiment surtout lorsque l’on ne connaît pas le secteur. Pourtant, lorsque nous sommes repartis d’Izamal, nous n’avons pas regretté notre arrêt. C’est une très belle ville qui mérite le détour. Dans mon prochain article, je vous parlerai d’Uxmal ainsi que de Calakmul. Je vous dis à très bientôt 😉

signature-carnet-magique

Rendez-vous sur Hellocoton !
Voyage

Notre voyage dans la péninsule du Yucatan – Partie 1

Depuis que j’ai commencé à travailler, il existe un (gros) plaisir dont je ne peux plus me passer : les voyages ! Après notre découverte de l’Indonésie au mois d’août, j’avais envie de découvrir une autre partie du monde pour ce début d’année. Notre choix s’est porté sur le Mexique après avoir étudié de près les différentes options qui s’offraient à nous. En effet, en plus de l’aspect balnéaire, le pays possède un magnifique patrimoine culturel et naturel. Je vous dévoilerai ces facettes tout au long des mes futurs articles 😉 Nous avions une dizaine de jours pour découvrir un maximum du Mexique. Je n’avais pas envie de faire de vol interne et l’idée d’atterrir à Mexico ne me rassurait pas vraiment. Nous avons donc décidé de concentrer notre circuit dans la péninsule du Yucatan. Nous avons atterri à Cancun en soirée après une escale à Miami (pensez bien à faire votre ESTA !). Nous avons logé pour une nuit au Comfort Inn Aéroport situé à 10 minutes en voiture de l’aéroport de Cancun. L’hôtel met à disposition une navette gratuite – ce qui est plutôt pratique – surtout après plus de 12 heures de voyage ! Il faut savoir que depuis l’Europe, de nombreux vols arrivent en soirée. Je vous conseille de prendre une adresse pratique et peu chère pour votre première nuit surtout si vous avez comme nous la volonté de faire un autotour.

Mon copain avait loué une voiture automatique via rentalcars.com, plus d’un mois avant notre départ. A la façon de booking.com avec les hôtels, le site vous propose des locations de voitures dans les différentes agences locales (AVIS, Hertz, EuropCar, etc). Dans notre cas, nous avions loué avec America Car Rental. L’agence est située près de l’hôtel Comfort Inn (à l’extérieur de l’aéroport) mais si vous souhaitez récupérer votre voiture directement après votre arrivée, des représentants sont présents aux terminaux de l’aéroport et une navette vous emmène directement à l’agence pour prendre en charge votre véhicule !

DSC_0044

Passé 10 heures, nous avons pris la route en direction de Coba, notre premier site maya ! Une de nos premières impressions – qui se confirmera durant la totalité de notre séjour – est qu’il est très facile de conduire et de se repérer au Mexique. Nous n’avions pas de GPS ni de carte détaillée – simplement un guide touristique avec quelques cartes en fonction des régions – et tout s’est bien déroulé (la recherche des hôtels et des sites). Et Coba donc ? A la frontière entre l’état du Quintana Roo et du Yucatan, Coba est constitué de 5 sites distribués autour de deux petits lacs qui permettaient d’approvisionner la population en eau. Nous avons débuté notre visite aux alentours de 15 heures juste après avoir déjeuné – ce qui était plutôt une bonne idée – car il y avait assez peu de monde !

DSC_0055

La promenade à l’intérieur du site était vraiment très agréable. A l’ombre des arbres, nous avons notamment découvert le fameux jeux de balle et nos premiers vestiges mayas. Pour rejoindre le groupe Nohoch Mul, il est possible de louer un vélo ou de se faire balader en tuk-tuk. Nous avons opté pour la marche à pieds – comptez environ 20 minutes pour rejoindre la grande pyramide.

DSC_0057

Nohoch Mul est l’édifice maya le plus élevé du nord de la péninsule – 42 mètres – qu’il est possible de monter afin d’admirer la vue panoramique sur la jungle environnante ! Nous avons complètement été séduits par cette activité des plus ludiques !

DSC_0063

DSC_0065

Pour visiter Coba, je vous conseille de venir tôt le matin ou plutôt en fin d’après-midi (vous verrez que cette règle est vraie pour une grande partie des sites à visiter). J’ai lu quelques avis négatifs sur Coba notamment à cause de la surfréquentation dû au tourisme. Il faut dire que le site est proche de Cancun et Tulum, les stations balnéaires les plus courues avec Playa del Carmen. C’est pour cela qu’il vaut mieux éviter de venir après 11 heures, afin d’éviter les flux touristiques. Après cette première découverte, nous avons repris la route en direction de Valladolid.

DSC_0080 copy

La ville coloniale de Valladolid a été un vrai coup de coeur. Constituée de petites maisons colorées construites selon un plan orthogonal, nous avons beaucoup apprécié nous promener dans cette ville typique du Yucatan ! Sachez que les rues sont numérotées, ce qui facilite grandement le repérage. Nous avons séjourné à la Posada San Juan, un petit hôtel de charme situé à 5 minutes à pieds de la place centrale. Bien qu’un peu cher, nous ne regrettons absolument pas d’avoir choisi cet endroit. La gérante aime Valladolid et vous présentera les plus beaux lieux à découvrir !

DSC_0068 copy

En fin de journée, nous avons visité la cathédrale San Servasio, une fabrique de chocolat ainsi que la rue des artisans. Pour manger je vous conseille le restaurant Conato (où nous avons diné le soir même) ou la Taberna de los Frailes. Le lendemain, nous sommes repartis en direction du plus célèbre des sites mayas – Chichen Itzá ! Je vous parlerai de cette nouvelle journée dans un prochain article 😉 Une dernière information avant de vous laisser – nous avons trouvé que l’hôtelerie  mexicaine servait le petit-déjeuner assez tard – 7 heures 30 en moyenne. C’est vrai que nous étions un tantinet impatients, mais nous souhaitions être assez tôt sur les sites – afin d’éviter la foule ! N’hésitez pas à négocier avec vos hôtes une petite demie-heure. Vous ne serez sûrement pas les seuls dans ce cas 🙂

DSC_0079

Je vous dis à très bientôt pour vous parler de la suite de notre voyage ! 😉 signature-carnet-magique

Rendez-vous sur Hellocoton !
Voyage

Notre voyage en Indonésie – Partie 1 : Java

C’était mon projet de ces derniers mois – nous concocter un beau voyage pour cet été ! Après pas mal de réflexions, nous avons porté notre choix sur l’Indonésie ! Ici encore, il y avait débat car l’Indonésie comporte plusieurs îles avec des très belles choses à voir sur chacune d’entre elles ! Nous avons finalement décidé d’aller à Jakarta et commencer notre périple par l’île de Java pour descendre ensuite vers Bali. Nous avions en tout 3 avions à prendre pour arriver à destination (pour moi qui déteste l’avion, ce n’était pas une mince affaire !). Alors après 12 heures de vol, attendre des baggages qui n’ont pas suivis à l’aéroport et quelques retards, nous sommes finalement bien arrivés à Yogyakarta ! Notre première fois en Asie !

DSC_0305-2

C’était un bonheur de découvrir le Phoenix hôtel après autant de trajets. C’était un de nos petits plaisirs – car bien qu’un peu cher pour le pays, nous n’aurions pas pu nous offrir un aussi beau cadre en France à ce prix là ! Le soir, au buffet, nous avons découvert nos premières saveurs indonésiennes dont le fameux nasi et ayam goreng ! Le lendemain matin, le programme était tout tracé, découverte de Yogyakarta et le temple de Borobudur !

DSC_0315

Nous nous sommes promenés sur Malioboro, l’avenue principale de la ville. Il y avait beaucoup de boutiques de Batik – une technique d’impression des étoffes très répandue à Java. Nous étions étonnés par le nombre de personnes en scooter là-bas ! Après une visite de la ville, nous avons demandé à une entreprise de location de voiture avec chauffeur de nous emmener à Borobudur. A l’origine, je souhaitais réserver l’excursion auprès d’un tour operator local mais finalement on a opté pour cette option. Notre chauffeur était très sympa et nous avons payé à peu près le même prix que ce que j’avais vu à l’origine – voir un peu moins ! Le temple de Borobudur a été un vrai coup de coeur pour nous deux. On ne le voit pas tout de suite en arrivant, ce qui n’a fait que croître notre impatience ! Borobudur est un des plus grands monuments bouddhiques au monde. Le temple est construit sur trois niveaux représentant les trois sphères de la religion : le désir, la transition et le nirvana. Nous avons pris un guide pour une heure afin d’en savoir un peu plus sur ce lieu incroyable !

DSC_0347-3

DSC_0368
Il existe un tarif particulier pour les touristes – je vous conseille de prendre un billet combinant Borobudur et Prambanan, ce sera un peu moins cher ! Vous pouvez l’utiliser dans la journée ou le lendemain au plus tard.

DSC_0360-2

Le lendemain, nous sommes justement partis à la découverte de Prambanan ! Situé à 30 minutes de Yogyakarta, il est constitué de 240 temples shivaites. Aujourd’hui, il est en reconstruction car les séismes ont détruit peu à peu les temples.

DSC_0465

DSC_0438

DSC_0461

A 15 minutes de marche, nous nous sommes rendus au Candi Sewu, un complexe en assez bon état ! Il n’y avait pas grand monde et pourtant je pense vraiment qu’il valait le coup d’oeil ! Vous l’aurez compris, il y avait vraiment de très belles choses à voir à proximité de Yogyakarta. Sachez que beaucoup des excursions proposées vous emmèneront visiter Borobudur et Prambanan le même jour. Personnellement, on avait envie d’éparpiller un peu les plaisirs !  Nous sommes partis le lendemain matin depuis la gare de Yogyakarta Tugu (en centre-ville, très facilement accessible !) en direction de Surabaya. Prendre le train à Java a été une très belle expérience – qui nous a notamment permis de découvrir les paysages locaux ! Il existe trois classes différentes : economy, business et executive. Nous avions réservé les tickets en avance sur tiket.com. Pour les récupérer, c’est très simple, munissez-vous de votre reservation à la gare, et entrez le numéro de cette-dernière à la machine automatique. Vos noms et prénoms devraient apparaître, il suffit après d’imprimer les tickets !

DSC_0500-2

DSC_0501-2

Après 5 heures de train, nous sommes finalement arrivés à Surabaya. Je vous avoue que c’était l’étape du voyage qui nous emballait le moins avec l’amoureux car il n’y a clairement rien à voir à Surabaya. C’est une ville assez récente avec beaucoup de shopping center (je n’ai d’ailleurs pas de photos à partager avec vous !). Mais pourquoi s’être arrêtés là alors ? La réponse est simple, il restait encore 5h30 de train avant de rejoindre Banyuwangi et nous ne souhaitions pas faire plus de dix heures de trajet en une journée ! Et pour les connaisseurs, vous vous demanderez peut-être pourquoi nous n’avons pas fait le Mont Bromo…  Et bien avec le Kawah Ijen juste après, nous ne souhaitions pas être épuisés pour la suite de notre voyage. Nous avons donc décidé de ne pas faire étape à Cemoro Lawang !

DSC_0544-2

Nous sommes donc repartis en train le lendemain pour Banyuwangi avec pour projet l’ascension du volcan Kawah Ijen ! On s’est arrêté dans une auberge située un peu plus dans la campagne où on n’a pu partir à la rencontre des locaux – c’était vraiment chouette ! Les indonésiens sont vraiment très accueillants et souriants ! On a adoré leurs maisons toutes colorées !

DSC_0545-2

Après ce petit tour, on est parti se coucher pour une très courte nuit car il a fallu se réveiller aux alentours de 0h30 pour partir en excursion ! On a commencé l’ascension dans la nuit, lampe de poche à la main avec un pull en plus parce qu’il faisait un peu froid ! C’était une atmosphère assez unique surtout lorsque l’on a découvert pour la première fois les porteurs de souffre ! Ces derniers extraient le minerai sous la forme de blocs (qui pèsent plusieurs kilos chacun) depuis le cratère et les installent dans des paniers. Ils redescendent ensuite le volcan. C’est un métier très difficile et physique – qu’ils répètent deux fois par jour.

DSC_0626-2

Nous avons aussi pu voir les fameuses blue flames – produites par les vapeurs de souffre qui s’échappent du volcan. Mes photos sont toutes floues mais je vous invite à voir le résultat ici. Le soleil s’est levé peu à peu dans le cratère et on a pu découvrir au fur et à mesure le lac acide. C’était vraiment très impressionnant ! Nous avons adoré cette excursion et la recommandons fortement. Faites attention toutefois aux chaussures que vous mettez. Je n’étais pas bien équipée et je suis tombée plusieurs fois entre la descente dans le cratère et la descente du volcan… le sol était en effet très glissant !

DSC_0648
Nous sommes rentrés à l’auberge vers 8h et avons pris le taxi local pour prendre le ferry, en direction de Bali ! Nous gardons de très beaux souvenirs de Java, c’est sûrement sur cette île que nous avons vu le plus de choses impressionnantes ! Bali a aussi été un coup de coeur – différent – je vous en parlerai plus en détails dans un prochain article 😉

signature-carnet-magique

Rendez-vous sur Hellocoton !