Littérature & Ciné

La vérité sur l’affaire Harry Quebert

Aujourd’hui cher lecteur, j’aimerais te faire part du coup de coeur littéraire que j’ai eu pour le roman de Joël Dicker, La vérité sur l’affaire Harry Quebert. Derrière ce titre pas si sexy se cache pourtant un petit bijou dont j’étais loin de me douter en l’achetant à l’époque. Je ne suis pas forcément une grande consommatrice de romans policier, mais je dois dire que celui-ci m’a tenu en haleine jusqu’au bout. Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas lu plus de 800 pages en si peu de temps – et qu’une histoire m’avait autant tourmenté l’esprit au travail. C’est bien simple, dès que j’avais un peu de temps libre, je me précipitais pour continuer ma lecture. C’est l’amoureux qui n’était pas content à la fin 😉

A New-York, Marcus Goldman savoure son premier succès littéraire en tant qu’écrivain. Pourtant, il est très vite rattrapé par l’angoisse de la page blanche. Le temps passe, sa célébrité faiblit et il ne parvient pas à commencer son second ouvrage. Au bord du gouffre, il appelle son ancien professeur d’université et ami Harry Quebert. Ce-dernier l’invite à passer quelques jours chez lui, dans la petite ville d’Aurora afin qu’il puisse retrouver l’inspiration. Marcus est bien loin de se douter de la découverte qu’il va faire et de l’investigation dans laquelle il va se plonger afin de mieux comprendre l’affaire criminelle qui va secouer les Etats-Unis tout entier.

A la vue du nombre de pages, j’avais peur de me perdre dans l’ensemble de détails que nous présenterait l’auteur. Au contraire, j’ai été très agréablement surprise par l’accessibilité de ce roman. Le style est efficace et pas du tout pompeux. C’est d’ailleurs une critique qui a été faite à l’auteur – d’avoir une écriture un peu trop directe, simpliste et pauvre en descriptions. Je ne comprends pas forcément ce genre de remarques car j’aime voir ce type d’ouvrages accessible – le rythme est dynamique, les rebondissements s’enchainent et on va de surprises en surprises jusqu’à la fin. Joël Dicker joue avec nos nerfs pour notre plus grand plaisir. En bref, le genre de livre qui donne envie de se mettre à la lecture – car cela paraitrait tout de même inconcevable de passer à côté d’un coup de coeur pareil une fois celui-ci terminé.

J’ai beaucoup aimé la façon dont était narrée l’histoire, entre flashbacks, moments présents, extraits de livres et coupures de journaux. Ce procédé m’a beaucoup fait penser à Dracula de Brame Stoker, où l’écrivain jouait entre journaux intimes et lettres des protagonistes pour faire évoluer l’intrigue. Certaines scènes se recoupent et des éléments logiques de l’histoire se mettent en place peu à peu – ce qui nous permet d’avancer dans cette enquête envoutante.

Mais La vérité sur l’affaire Harry Quebert n’est pas seulement un roman policier. C’est aussi une histoire d’amour passionnelle, une belle relation d’amitié – paternelle, une critique des facettes de la société américaine et quelques leçons de vie que l’on découvre à travers les yeux du personnage principal. La boxe et l’écriture ne sont-ils finalement pas des pratiques reliées ?

Avec un récit fascinant et particulièrement bien établi, on plonge petit à petit dans le quotidien de la ville d’Aurora, son atmosphère un peu particulière, ses habitants et une question nous taraude jusqu’à la fin : qu’est-il arrivé à Nola Kellergan trente années plus tôt ?


La vérité sur l’affaire Harry Quebert – Joël Dicker

Laissez-vous tenter 😉

signature-carnet-magique

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

11 Comments

  • Reply
    Petite G
    septembre 21, 2014 at 1:05

    je suis plongée dedans 🙂

    • Reply
      carnetmagique
      septembre 22, 2014 at 11:14

      Bonne lecture 😉

  • Reply
    Sarah
    septembre 22, 2014 at 12:48

    Je l’ai dévoré! Comme tu dis ce livre est captivant on a envie de savoir le fin mot de l’histoire. Et ça travail ferme dans la tête en attendant de continuer à lire pour savoir la vérité…prenant! Très belle critique 🙂

    • Reply
      carnetmagique
      septembre 25, 2014 at 4:52

      Merci beaucoup Sarah 🙂

  • Reply
    Clara
    septembre 22, 2014 at 7:16

    Je l’ai lu à Noël dernier (mille ans après tout le monde, comme d’hab, mais je vois au moins que je ne suis pas la seule ;)) et je l’ai adoré aussi ! Il y a certains romains policiers qui, je trouve – et comme tu le dis si bien -, se perdent dans une multitude de détails inutiles… mais là non, et je pense que c’est ce qui fait qu’on ne voit pas les huit cent pages défiler (même si j’ai trouvé la fin, après la publication du bouquin, un peu longue ?) 😀

    • Reply
      carnetmagique
      septembre 25, 2014 at 4:54

      Tout à fait d’accord, à partir de la publication du livre le rythme commence à ralentir, on devient impatient de savoir ce qui s’est passé ^^ Merci pour avoir partagé ton avis ici 😉

  • Reply
    dici dela deverywhere
    septembre 23, 2014 at 9:36

    je l’ai dévoré aussi cet été ! une intrigue policière qui n’en finit pas et nous torture l’esprit … l’histoire d’amour par contre … bof !

    • Reply
      carnetmagique
      septembre 25, 2014 at 4:55

      L’histoire d’amour est un peu « mielleuse », c’est vrai ^^

  • Reply
    Cosynest
    septembre 24, 2014 at 6:55

    J’ai aussi adoré ! Je l’ai acheté complètement au hasard en me disant que 800 pages me feraient bien toutes les vacances, et …en trois jours il était terminé !

    • Reply
      carnetmagique
      septembre 25, 2014 at 4:56

      4 pour mois 🙂 ce livre était vraiment addictif 😉

  • Reply
    cristal
    octobre 21, 2014 at 8:37

    je veux le lire absolument, encore plus maintenant!! merci

  • Leave a Reply