Voyage

Notre voyage dans la péninsule du Yucatan – Partie 2 : à la découverte de Chichen Itzá

Vous pouvez découvrir la première partie de notre voyage en cliquant iciChichen Itzá est la cité maya toltèque la plus visitée du Mexique. Le site a été classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1988 et en 2007, il deviendra une des 7 nouvelles merveilles du monde. C’est plutôt accrocheur non ? Ajoutez à cela la proximité avec les principales stations balnéaires du Quintana Roo, et vous obtiendrez un très beau lieu touristique. Vous l’aurez donc compris, il est très important de venir pour l’ouverture (8 heures) afin d’éviter la foule. L’entrée est de 177 pesos par personne et vous devrez payer un droit à l’image supplémentaire si vous souhaitez utiliser une caméra type GoPro. Nous avions également pris un guide touristique en français pour 44 euros les 2 heures.

DSC_0124 copy

La pyramide emblématique du site – El Castillo, aux proportions parfaitesest dédiée à un dieu très important pour les mayas : Kukulcán, le serpent à plumes. Véritable calendrier à ciel ouvert, les quatre escaliers comptent en tout 365 marches, ce qui équivaut au nombre de jours du calendrier solaire. On trouve également 9 plateformes de chaque côté des escaliers – 18 pour chaque face de la pyramide – représentants les 18 mois de leur calendrier.

DSC_0107 copy

L’escalier principal de la pyramide – orienté au nord – est composé de deux serpents dont les corps forment les rampes. Par le biais de jeux d’ombres, et une construction maitrisée, le corp d’un serpent ondulant le long des marches apparaît lors des équinoxes et du solstice d’été. El Castillo confirme l’incroyable maitrise des mayas en terme d’astronomie.

DSC_0116

Chichen Itzá détient le plus grand terrain de jeu de balle des sites mayas. Divertissement populaire à l’époque, le jeu de balle possède aussi une forte connotation sacrée. Ce-dernier est constitué d’anneaux où figurent des serpents entrelacés ainsi que des bas-reliefs dépeignants les joueurs et les sacrifices rituels qui s’ensuivaient. Ci-dessus, vous pouvez observer la tête arrachée d’un joueur, d’où jaillissent des serpents. Le guide nous a expliqué que les mayas sacrifiaient les meilleurs joueurs aux divinités – le meilleur des sangs nourrissait ainsi la terre. Je n’aurais pas aimé gagner à cette époque ! Le site est bien évidemment constitué d’autres bâtiments tels que le temple des guerriers, l’observatoire El Caracol ou encore le cénote des sacrifices. Comptez environ 3 heures pour découvrir l’ensemble du site !

DSC_0109 copy

Chichen Itzá n’a clairement pas été le coup de coeur de notre voyage au Mexique mais je trouverais ça dommage de ne pas le visiter à cause de la surfréquentation touristique. Y aller un peu plus tôt permet de profiter du site en « cercle restreint » pendant une petite heure. De plus, à partir de 10 heures, les marchands s’installent à l’intérieur du domaine, et pour circuler d’un bâtiment à l’autre, vous êtes obligés de passer par les allées commerçantes… Pour loger, j’ai longuement hésité entre dormir sur place et rester à Valladolid. La petite ville du Yucatán est tout de même située à une quarantaine de minutes de Chichen Itzá. De plus, le fait que les petit-déjeuners ne soient pas servis très tôt ne nous a pas aidé à arriver pour l’ouverture mais je ne regrette pas notre décision pour autant ! Après la visite, nous nous sommes rendus à notre premier cénote – Ik Il. Mais qu’est-ce qu’un cénote ? Ce sont des puits naturels (ou grottes) remplis d’eau douce. On en compterait plus de dix mille dans la péninsule du Yucatan. Leur formation serait imputé à l’impact d’un météorite aussi responsable de la disparition des dinosaures il y a 65 millions d’années. Le cénote Ik Il est très touristique mais  je suis complètement tombée sous le charme en voyant les photos sur internet ! Je souhaitais vraiment y aller pour notre première baignade et nous n’avons pas été déçus !

DCIM100GOPROGOPR0118.

C’était assez incroyable de se baigner dans une aussi belle piscine naturelle. En plus, il n’y avait pas beaucoup de monde (nous sommes arrivés vers midi) et l’eau était à bonne température. Durant notre voyage, vous verrez que nous n’avons pas visité beaucoup de cénotes – ce qui reste un léger regret. Nous aurions particulièrement aimé profiter un peu plus des cénotes proches de Valldolid (Zaci, Dzitnup, Samula). Après cette jolie découverte, nous avons repris la route en direction d’Izamal, la ville jaune. C’est assez insolite non ?

DSC_0135 copy

En arrivant à Izamal, nous mourrions de faim. Il était plus de 15 heures passées, nous avons donc orienté nos recherches sur un restaurant. En nous promenant, nous avons vu des calèches – une des attractions les plus populaires de la ville. Vous pourrez les trouver le long de la place centrale. Après quelques minutes de marche, nous sommes tombés sur le restaurant Kinich El Sabor. L’adresse était plutôt sympa bien que touristique. J’ai pu découvrir le fameux cochinita pibil, un plat typique du Yucatan ! Le nom provient de la méthode de cuisson. La viande – cochinita ou cochon – après avoir marinée dans une préparation, est cuite lentement sur des braises, dans un trou creusé à même la terre : le pib. Le plat est aussi cuisiné avec du poulet.

DSC_0137 copy

Repus, nous sommes partis à la découverte du couvent San Antonio de Padua. Izamal est construite autour de cet extraordinaire bâtiment – tout de jaune vêtu – comme l’ensemble des maisons coloniales de la ville, disposées sur quatre à cinq rues. Il existe un petit musée à l’intérieur du couvent que nous n’avons pas visité.

DSC_0130 copy

Lorsque nous étions à Ik Il, nous avons hésité à nous rendre jusqu’à Izamal. En effet, cela nous faisait un détour de bien plus d’une heure par rapport à notre étape du soir qui se trouvait à Santa Elena. L’idée d’arriver de nuit ne m’emballait pas vraiment surtout lorsque l’on ne connaît pas le secteur. Pourtant, lorsque nous sommes repartis d’Izamal, nous n’avons pas regretté notre arrêt. C’est une très belle ville qui mérite le détour. Dans mon prochain article, je vous parlerai d’Uxmal ainsi que de Calakmul. Je vous dis à très bientôt 😉

signature-carnet-magique

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply
    laitfraisecreation
    mars 1, 2016 at 9:01

    Oooh, encore un super article !

    Super je note tout ça méticuleusement comme d’habitude, mon chéri va craquer ^^ .
    Je ne savais pas qu’il y avait un droit à l’image supplémentaire pour les go pro, de même pour les appareils photos ? Cela ne m’étonne qu’à moitié. Les sites touristiques vivent des entrées et des souvenirs alors pourquoi pas rajouter les photos.
    Pour le guide, vous l’avez pris sur place vers « l’accueil »? ou vous aviez réservé sur internet en avant de partir en voyage ?
    Oui je risque de te poser beaucoup de questions à chaque fois XD.

    Belle journée !

    • Reply
      carnetmagique
      mars 2, 2016 at 6:41

      Merci pour ton message 🙂 Il faut payer uniquement si tu as une caméra type GoPro (on aurait pu la mettre dans notre sac car ils ne l’ont pas vérifié !). Le guide, nous l’avons pris à l’accueil, mais je regrette parce que les explications n’étaient pas totalement claires… On a fait un excursion à Sian Ka’an (j’en parlerai dans un autre article) avec un guide francophone et c’était beaucoup plus intéressant). Pas de soucis pour les questions, c’est avec plaisir que j’y répondrai 😉

  • Reply
    Sandra
    mars 1, 2016 at 9:23

    Oh le Mexique mon plus gros coup de coeur voyage… Les gens… les paysages… Je pleurais au retour…. Ce qui ne m’arrive pas d’habitude… En plus… à ce moment… On pouvait encore monter sur la pyramide… Euh… une fois au dessus…. Je n’osais plus redescendre… Il m’a fallu beaucoup de courage pour y arriver…
    Et le plus gros coup de coeur du Mexique… San Cristobal de las Casas…
    Que de beaux souvenirs de lire ton article…

    • Reply
      carnetmagique
      mars 2, 2016 at 6:45

      Bonjour Sandra,
      Merci pour ton message ! Je suis totalement d’accord, le Mexique est une destination magnifique ! Je la conseillerai sans hésitation ! Un seul regret, ne pas avoir eu plus de temps… On aurait adoré voir San Cristobal de las Casas ! Ca devait être super de pouvoir monter sur El Castillo. J’ai eu moi même le vertige à Coba et Calakmul, mais la vue est tellement belle ! Belle soirée 🙂

    Leave a Reply